En 1979, le générique de la série "Pour l’amour du risque" ouvre sur le décollage d’un Gulfstream II, symbole de la réussite de l’homme d’affaires américain. Lancé en 1966, cet avion est le premier jet d’affaires à long rayon d’action : 6.635 kilomètres, ce qui permet d’effectuer d’une traite un vol transatlantique. Avant cela, le jet privé était cantonné aux vols régionaux.
Non mais attendez ... c'est quoi cette arnaque ? ce ne sont PAS des vols privés, c'est juste une compagnie aérienne qui opère des vols commerciaux sur un appareil 4 places, dans ce qui ressemble à de la business class plutôt bas de gamme. Et les franchises bagages (25+10) sont même tout juste au niveau de n'importe quelle classe économique. Ce n'est pas un vol privé, car d'une part ce sont des horaires fixes (dans un vol privé, c'est le client qui fixe l'horaire), et d'autre part si vous êtes deux, ben il y aura deux autres personnes avec vous ...
Au début des années 90, les bénéfices se trouvaient du côté du concept du taxi aérien, propulsé par une nouvelle génération de petits jets privés. L’ancien président de la compagnie aérienne American Airlines, Robert Crandall, et le fondateur de People Express, Donald Burr, soutinrent une entreprise du nom de Pogo qui ne prit jamais son envol. Une autre entreprise du même acabit, DayJet, sombra avant même d’avoir fait ses premiers pas. Le concept du taxi aérien ne décolla jamais.
Depuis quelques années, une poignée de start-ups perturbent en effet le marché du voyage privé en le rendant plus accessible au voyageur moyen, en utilisant des technologies à portée de tous. Dans la plupart des cas, cela prend la forme d’un partage de vol (se réunir avec d’autres voyageurs et pilotes pour réduire les coûts) ou d’une réservation sur un vol qui voyage à vide pour aller chercher des voyageurs. L’objectif de ces services est de faire se rencontrer des passagers avec des pilotes disposés à optimiser l’occupation de certains vols, et remplir des sièges vides.
Une fois n’est pas coutume, pilotes et passagers sont sur la même longueur d’ondes : facile à conduire et agréable d’y être conduit. L’avion consomme peu, il est design (c’est BMW qui s’est occupé de l’intérieur), élégant, avec de la place dans ses soutes. 4 passagers y seront assit très confortablement. Parfait si vous avez 2000 kms ou moins à parcourir.

Chaque avion a son équipage afin d'amener les passagers à destination en toute sécurité. On retrouve donc le salaire du personnel de bord dans le prix d'un jet privé. La majorité des avions requiert la présence de deux pilotes. Seuls quelques modèles, plus petits, ne nécessitent qu'un pilote. En fonction du nombre de passagers et de leurs besoins, il faut rajouter le personnel de cabine. Chaque personne employée reçoit non seulement un salaire, mais également une prise en charge de leurs frais de transport, d'hébergement et de restauration.
Wijet devient la compagnie aérienne de lancement du HondaJet le plus rapide et le plus confortable des biréacteurs de sa catégorie. Première compagnie européenne aérienne de taxi jet, Wijet acquiert 16 HondaJet, le biréacteur d’affaires dernier-né de la société japonaise Honda Aircraft. Compact, léger, ultramoderne, rapide tout en étant économe en carburant, il permettra à Wijet, de desservir 1200 destinations, en Europe et Afrique du Nord.
×